POINT INFO :CONTINUITE DE NOS ACTIVITES PENDANT LE CONFINEMENT

Vous êtes ici : Accueil>Ecologic>Filière DEEE
deee-parlement-europeen

Le weeeForum donne naissance au label européen WeeeLabex

Le recyclage des déchets électroniques, ce n'est pas qu'une affaire française. L'Europe a elle aussi un rôle à jouer et notre pays peut en être le moteur, car la France est aujourd'hui prise en exemple pour la qualité de sa filière de traitement et pour le contrôle qu'elle y apporte.

Mais si nous travaillons bien dans notre coin, comment s'assurer que les autres pays européens traitent tous les D3E de la même manière ? Tout simplement en uniformisant nos modes de fonctionnement.

C'est le rôle de l'association WeeeForum, qui regroupe quelques 39 éco-organismes (dont Ecologic) venus de tous les pays de l'UE, excepté la Bulgarie qui n'a pas encore eu le temps de transposer le droit européen en matière de traitement des D3E dans son droit national.

En revanche, des pays comme la Suisse et la Norvège qui se refusent toujours à entrer dans l'union, comptent des membres dans l'association, signe que la prise de conscience des problèmes posés par les déchets électroniques est universelle.

D'ailleurs, en fait d'association, il s'agit plutôt d'une table ronde, où les intervenants se rencontrent et échangent leurs bonnes pratiques, avec pour objectif final d'établir un standard européen d'audit des prestataires du traitement des DEEE, qui donnera aux membres du WeeeForum une base de comparaison commune.

Promu par l'association et financé pour moitié par l'Union Européenne, ce standard sera entériné à la fin de l'année 2012 et portera le nom de WeeeLabex (pour « WEEE LABel of EXcellence »).

Romain Letenneur, chef de projet aux affaires européennes chez Ecologic, détaille l'implication de l'éco-organisme : « Ecologic est activement impliqué dans la définition du standard, dans la formation des d'auditeurs européens, et bien sûr de ses propres auditeurs. Ces équipes fraîchement préparées seront d'ailleurs lancées en France dès 2013.

C'est une bonne nouvelle, mais l'excellente nouvelle, c'est que d'autres équipes similaires prendront la route, pour faire respecter des critères de qualité identiques, partout en Europe. »