FLASH INFOS :CONSEQUENCES COVID 19

ordonnance-deee-parlement-europeen

Dispositifs médicaux et équipements de santé, focus sur leur traitement, enjeu écologique de premier plan

La directive européenne sur le recyclage des DEEE (WEEE) a été renforcée en février dernier avec des objectifs revus à la hausse. Les 27 états membres de l'UE devront ainsi collecter au moins 85 % des déchets électroniques qu'ils génèrent à l'horizon 2016.

Une ambition dont le succès passe bien sûr par des efforts très significatifs dans le secteur de la santé, qui produit chaque année des quantités considérables de DEEE. À ce titre, il convient de porter une attention particulière à leur collecte, étant entendu que tous les acteurs du cycle de vie doivent être responsabilisés et mis à contribution.

Certification mondiale


Preuve que les mentalités évoluent, une certification mondiale baptisée « e-stewards certified » a été lancée sous l'impulsion de l'association Basel Association Network (BAN) en avril 2010. Celle-ci a consulté les principaux industriels du secteur et des spécialistes de la santé et de l'environnement pour définir de nouveaux standards qui interdisent l'exportation des DEEE dangereux vers les pays en développement (PED).

Également prohibés : l'enfouissement et l'incinération des dits déchets ainsi que le recours à la population carcérale pour traiter les DEEE à la toxicité avérée.

Six mois plus tôt, les ministères de l'Écologie et de la Santé, l'ADEME et deux fédérations hospitalières, la FHF (Fédération hospitalière de France) et la FEHAP (Fédération des établissements hospitaliers et d'aide à la personne) ont signé une convention qui vise notamment à instaurer le tri sélectif des déchets et leur retraitement dans au minimum cinq filières de valorisations dites « citoyennes ».

L'éco-responsabilité est désormais une réalité incontestable dans les quatre mille établissements français de santé du secteur hospitalier.