FLASH INFOS :CONSEQUENCES COVID 19

Vous êtes ici : Accueil>Ecologic
m_pillage-cuivre-decheterie

Prix des matières, la folle envolée

Pourquoi le prix des matières premières suit-il actuellement des fluctuations à la hausse très importantes ?

3 février 2011, Londres, 10 000$. Oui 10 000$, c'est le chiffre atteint par le cours du cuivre. Une tonne de cuivre vaut désormais plus de 10 000$ et c'est une première.

Après une année 2010 faite de croissance continue, le cours de ce métal industriel a finalement dépassé la barre des 10 000 $ à la Bourse des Métaux de Londres (LME : London Metal Exchange). Créée en 1876, cette bourse est la référence mondiale et incontestable pour la cotation des métaux, avec plus de 8 500 milliards de dollars échangés annuellement.

Que s'est t-il passé exactement ?


Filip Petersson, analyste de la banque SEB, nous donne l'éclairage suivant :

"Aidé par un affaiblissement de la monnaie américaine, le marché "a été poussé dans la dernière ligne droite par un net optimisme sur la reprise économique mondiale, en particulier après les indices manufacturiers publiés précédemment".

Il y a peu de nouvelles productions, et la demande augmente, principalement soutenue par la Chine, pays gourmand en cuivre.

La célèbre banque JP Morgan s'est penchée sérieusement sur la question, et a suivi de près les évolutions de ce métal en annonçant récemment ses prévisions pour 2011 et 2012, les voici :

  • 2011 : Le prix moyen atteindrait 10 250 €
  • 2012 : Le prix moyen atteindrait 11 500 €


Mais JP Morgan n'est pas, sur le sujet du cuivre, qu'un simple analyste. Selon le Wall Street Journal, la banque américaine serait "assise" sur une montagne de cuivre. En effet, le quotidien estime que JP Morgan détient 50% des positions sur le cuivre à la Bourse des Métaux de Londres.

Pourquoi parler autant du cuivre ?


Tout d'abord parce qu'Ecologic collecte en majorité 2 types de métaux, le fer et le cuivre. Ensuite parce que le cuivre est un véritable baromètre pour le marché des métaux, c'est la référence pour les marchés.

Le travail de collecte et de recyclage pourrait être affecté par cette envolée des prix, car les déchèteries et / ou les lieux de collecte deviennent des cibles pour les voleurs.

Rien qu'en région parisienne, quelques 70 vols ont été recensés en 2010 sur les routes, pour un préjudice d'environ 3 millions d'euros.

Le cuivre sous toutes ses formes, voies ferrées, câblages électriques, dynamos de vieux transistors de télévision, ornements de tombes ou simples débris industriels, est devenu un objet de convoitise.

Le cuivre est une matière à préserver, il faut donc continuer ce minutieux et indispensable travail de collecte et de tri.

  
Ecologic, le schema de vie des equipements

92013.74

Tonnes de déchets électriques collectés depuis janvier 2020