Recyclage, réemploi & réparation chez une population étudiante

Recyclage, réemploi & réparation chez une population étudiante

Recyclage, réemploi & réparation chez une population étudiante


L’éco-organisme Ecologic et le RESES, Réseau Étudiant pour une Société Écologique et Solidaire, ont mené une étude sur le recyclage, le réemploi et la réparation des déchets électroniques auprès de 150 étudiantes et étudiants de plusieurs universités et écoles supérieures en France. L’objectif de ces travaux est de comprendre la façon dont ces thèmes sont perçus par cette population pour mieux les engager dans le geste de tri adapté en fonction de l’état de leur équipement.

Le périmètre de l’étude

Les représentations sociales regroupent un ensemble de connaissances associées à un objet et partagées par les membres d’un groupe. Elles comprennent :

  • des éléments centraux qui reviennent fréquemment et sont jugés importants. Ceux-ci sont généralement stables dans le temps et dans différentes populations
  • des éléments périphériques plus volatiles évoluant facilement dans la durée ou d’un groupe à l’autre

    Cette étude s’est déroulée du 11 mai 2021 au 13 janvier 2022 auprès de 150 étudiantes et étudiants de 42 villes différentes.

La littérature scientifique portée sur ce sujet suggère qu’un argumentaire est plus persuasif  lorsqu’il est basé sur les éléments centraux plutôt que périphériques. Les résultats de notre étude des représentations sociales nous ont ensuite permis de tester  plusieurs messages auprès de cette population étudiante, toujours dans le but de l’engager vers des comportements favorables aux 3R.

Recycler, est-ce compliqué ?

La difficulté du recyclage des déchets électroniques est un élément central. Elle exprime la complication technique supposée du recyclage et celle de la récupération de matériaux (plastiques, métaux…), particulièrement pour les DEEE par rapport à d’autres déchets. Ce premier élément traduit une certaine mécompréhension des techniques du recyclage qui a trait aux modalités, à la démarche, aux lieux de collecte et au maniement de déchets électroniques de grande taille.

Réemployer rime avec don et durabilité

L’allongement de la durée de vie est un élément central lié au réemploi des déchets électroniques. Donner, vendre, mais aussi acheter reconditionné ou d’occasion sont des aspects positifs exprimés par les répondants. La seconde vie des objets est un sujet fort qui se retrouve dans l’étude de manière transversale et pour les trois thématiques (recycler, réemployer, réparer).

Le don de matériel électronique à des personnes dans le besoin est également un élément central du réemploi. Cette notion d’aide à autrui semble être un levier spécifique au réemploi.

Réparer, oui, mais comment ?

Le premier élément central de la réparation concerne là aussi l’allongement de la durée de vie des appareils électroniques. Le second élément central, l’accessibilité, est mentionnée comme un défaut et fait référence aux difficultés d’accès à un réparateur, ou à un lieu de réparation, ou encore à la contrainte technique liée notamment à un manque de connaissances ou d’outils pour réparer ses objets.

Les leviers pour engager

Cette étude permet de mettre en lumière les éléments centraux pour mieux communiquer auprès de la population étudiante. Ces résultats suggèrent de concentrer les communications sur l’allongement de la durée de vie des appareils électroniques, la notion de difficulté du recyclage, les plateformes de reconditionnement et de réemploi.

D’autres éléments identifiés  dans les réponses en zone tampon ou périphérique sont aussi à prendre en considération: l’obsolescence programmée, le coût financier tout comme la nécessité de la réparation, les plateformes de reconditionnement et de réemploi, et la méfiance ou le gain financier que celles-ci génèrent, ou encore l’évitement de la pollution et l’économie en ressources que permettent le recyclage des DEEE.

Les trois principales recommandations sont : de communiquer sur les éléments positifs afin de renforcer les pressions incitatrices,  d’opposer un contre-argumentaire aux élément négatifs et de toujours chercher à répondre aux questionnements relatifs aux 3R.

Pour le recyclage le message doit porter prioritairement sur les difficultés qui le concernent et les croyances erronées quant à son efficacité. Pour le réemploi, l’allongement de la durée de vie et la notion caritative doivent être au cœur des communications. Pour la réparation, enfin, doivent être priorisés la notion  d’allongement de la durée de vie, accompagnée d’informations pratiques améliorant son accessibilité.

> Voir le site du RESES

Documentation

 
No
0000-00-00 00:00:00
19745L’éco-organisme Ecologic et le RESES, Réseau Étudiant pour une Société Écologique et Solidaire, ont mené une étude sur le recyclage, le réemploi et la réparation des déchets électr...

 Rédaction Ecologic

Caché
Caché
Caché