FLASH INFOS :CONSEQUENCES COVID 19

Vous êtes ici : Accueil>Citoyens
m_vieux-telephone-portable-recyclage-deee

Recyclage des téléphones portables : ça bouge…

Les opérateurs de téléphonie ont longtemps négligé le traitement des terminaux usagés. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Vingt-deux millions d'achats annuels rien qu'en France, environ soixante millions de combinés qui dorment dans nos tiroirs pour finir le plus souvent à la poubelle : l'impact de la téléphonie mobile sur l'environnement est considérable et a longtemps été un vrai casse-tête, ce qui explique sans doute pourquoi il a fallu plusieurs années pour que les opérateurs s'attaquent au problème.

Chez les opérateurs...


Les opérateurs ainsi que La Poste procèdent désormais régulièrement à des collectes. Orange, partenaire au même titre que SFR des Ateliers du Bocage sur ce dossier (NDLR : Bouygues Télécom est de son côté partenaire de l'association Surfrider Foundation),vend aussi des portables d'occasion issus de ses services d'après-vente.

La filiale de France Télécom propose en outre à ses clients détenteurs de plus de deux cents points de fidélité de renoncer à s'en servir pour remplacer leur téléphone moyennant quarante euros. Plusieurs dizaines de milliers de titulaires d'un abonnement Orange se sont déjà laissés convaincre par ce « deal »destiné à limiter les renouvellements abusifs et qui permettra de réduire durablement une pollution technologique majeure.

Les boutiques SFR ne sont pas en reste, les propriétaires de téléphones mobiles, y compris ceux qui ont opté pour un opérateur concurrent, pouvant voir leur appareil repris en échange de deux cents euros maximum. La somme est distribuée sous forme de bons d'achats à valoir le jour même dans le point de vente concerné.

Sur Internet aussi...


Des efforts louables qui précèderont peut-être l'instauration d'un système de bonus-malus gouvernemental pour lutter encore plus efficacement contre la gabegie... Lancée en novembre 2009 par Chantal Jouanno, alors secrétaire d'État à l'Écologie, l'idée n'a toutefois pas été reprise depuis.

D'ici à son éventuelle résurgence dans le débat, plusieurs sites ayant vocation à prolonger la durée de vie des terminaux ont également vu le jour. Ainsi Fonebak.fr, « leader européen du recyclage de mobiles », Love2recycle.fr et Mobilorama.com offrent eux la possibilité aux propriétaires d'acheter ou de revendre leur téléphone en ligne.

Des enjeux essentiels


Certes en petites quantités, les téléphones portables contiennent tout de même du cadmium, du plomb, du mercure et du lithium, surtout dans les batteries et les écrans. Des substances dangereuses qui à elles seules légitiment les récentes initiatives que nous avons évoquées.

Bien qu'identifiés comme des incontournables de la filière D3E, seul 10% des téléphones mobiles sont recyclés aujourd'hui, en France. Un pourcentage qui, toutefois, finira par augmenter dans des proportions notables si les acteurs concernés continuent à y mettre du leur.

  

Points de collecte les plus proches de chez moi

Chercher
Ecologic, le schema de vie des equipements

92074.18

Tonnes de déchets électriques collectés depuis janvier 2020